PROFESSOR - Madness

PROFESSOR - Madness Agrandir

PROFESSOR - Madness (CD)

SBR003

Disponibilité : produit disponible

15,00 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

«J’ai commencé à enseigner l’Histoire du Reggae en 1999 dans l’espoir de pouvoir transmettre les cadeaux que j’avais reçus de cette belle île de la Jamaïque, et de ses
habitants. A cette époque, j’ai commencé à travailler sur la production d’un film documentaire sur le sujet, Holding on to Jah (www.holdingontojah.com). Je suis un musicien avant tout, et j’ai tourné dans le monde entier avec le groupe de fusion Reggae Groundation pendant de nombreuses années. Grâce à tout ceci, je suis devenu très
lié à la culture Jamaïcaine et avec un nom comme Harrison Stafford, trop long et trop compliqué pour la plupart des jamaïcains (deux noms de famille?), mon nom est
devenu «Professor» ou «Prof».

«Professor», celui qui professe quelque chose; dans ce cas, le sujet est la Cisjordanie et le conflit entre les communautés Israéliennes et palestiniennes. J’avais déjà visité Israël auparavant, en effet avec Groundation nous avions fait 3 concerts mémorables à Tel Aviv, mais cette fois, je voulais voir le pays du point de vue palestinien. J’ai rejoint un activiste français, également ami de longue date, à l’Est de Jérusalem et j’ai passé les 10 jours suivants à parcourir la Cisjordanie avec des Palestiniens et leurs familles, et à visiter les villes d’Hebron, Ramallah, Jericho, Nablus, et Qalqiliya. Seul, je marchais dans les rues, la nuit, repensant aux répercussions de la journée, et chantant des chansons dans mon IPhone. Une rencontre en particulier m’a touché profondément. Un poète palestinien m’a dit qu’il connaissait bien le Reggae, mais n’aimait pas la musique de Bob Marley et des autres chanteurs Rasta. Il trouvait leur musique trop négative, trop sioniste, et allant à l’encontre son expérience de vie quotidienne.

En revenant d’Israël à la Jamaïque, je me suis enfermé dans mon petit studio, loin de chez moi, sur les collines surplombant St Ann’s Bay, dans la communauté de Lime Hall, et avec l’esprit révolutionnaire de Marcus Garvey soufflant à travers les branchages luxuriants des arbres frutiers, je me suis assis avec ma guitare et j’ai arrangé mes chansons de Cisjordanie, qui ont fini par donner ces 8 morceaux. J’ai ensuite appelé mon batteur de Reggae préféré et ami de longue date Leroy «Horsemouth» Wallace, et quelques semaines plus tard nous nous retrouvions tous les deux dans un hôtel guindé à Kingston pour finaliser les arrangements des chansons. Puis j’ai appelé Flabba Holt, le fondateur de Roots Radics et bassiste d’Israel Vibration, que je connaissais aussi depuis de nombreuses années; il intégra le projet. Mon but était d’aller à l’opposé des albums de Groundation; Je voulais enregistrer, mixer et masteriser l’album entier à Kingston, en Jamaïque, avec quelques uns des plus grands musiciens de l’histoire du Reggae. Les versions Dub viennent de l’un de mes amis d’enfance, Rob Cross de Californie. Elles sont dynamiques, spéciales et elles complètent vraiment bien l’album».

J’espère que tout le monde, qu’il soit d’un côté ou de l’autre de la ligne, appréciera la musique.
Blessings Always»
Harrison Stafford «Professor»…